La Chanson du Dimanche #9

Aujourd’hui encore, il n’y aura pas de lien entre la musique et les jeux vidéos. Cela ne veut pas dire que je n’y trouve plus un quelconque intérêt, juste l’envie de vous faire découvrir des musiques, des groupes que j’affectionne tout particulièrement.

Ainsi, je vais vous parler du groupe Dimmu Borgir, c’est un groupe de black metal symphonique norvégien formé en 1993. Le nom du groupe vient d’une formation volcanique que l’on peut observer en Islande, à Dimmuborgir.

Fondé en 1993 par Shagrath, Silenoz et Tjodalv, le groupe Norvégien DIMMU BORGIR tire son nom d’un phénomène de formations rocheuses et de lave à l’est du lac Mývatn en Islande, et marque son début sur la scène de ‘underground metal’ via des cassettes non-officielles de répétitions. S’inspirant de black métal des années 80 et 90, ainsi que du travail de compositeurs classiques tels que Wagner et Dvorák, la musique du groupe se démarque par son chant mélodique et brutal à la fois, les sombres guitares, la batterie fracassante et les mélodies du clavier.

Pour ma part, l’album dont je suis le plus fan, s’intitule Puritanical Euphoric Misanthropia. Il est de loin le plus abouti, le plus puissant et le mieux produit de tous avec Spiritual Black Dimensions. Spiritual Black Dimensions m’est particulièrement cher, car c’est par lui que j’ai connu le groupe (surtout avec l’épique Arcane Lifeforce Mysteria) L’album est juste énorme de A à Z; l’intro est sombre et mélancolique, tandis que les chansons qui l’accompagnent oscillent entre le symphonique et le Black Metal pure. En automne 2000, le sextet entre au Fredman Studio en Suède avec Fredrik Nordström pour enregistrer 11 titres de malveillance sonore et atmosphérique exceptionnelles qui ont été baptisés Puritanical Euphoric Misanthropia. Après sa sortie en 2001, l’album étend la popularité de Dimmu Borgir encore plus loin, et sera récompensé d’un Spellemanprisen Award.

Le groupe utilise les services de l’orchestre symphonique de Göteborg. Avec ce disque, Dimmu Borgir a enfin trouvé un son a part qui se démarque de ses sombres origines norvégiennes. Les guitares sonnent parfaitement claires, de même que la batterie de Barker. De plus, Shagrath commence à mettre des effets sonores sur sa voix (compression du son), ce qui donne parfois un son électronique au vocal. Cet album leur vaut de gagner le Grammy Award norvégien en 2001. Avec ce nouvel aspect plus commercial, le groupe perd définitivement de nombreux fans puristes de black metal, mais s’ouvrit à un plus large public, notamment en Amérique du Nord. La chanson Puritania est considérée par beaucoup de fans comme la musique emblématique du groupe depuis lors.

Aujourd’hui, ce sera Kings of the Carnival Creation. La deuxième chanson de l’album. Elle est longue, épique et jouissive.

Publicités