[Critique] ‘Chronicle’ de Josh Trank

Synopsis:

Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens (Andrew, Matt et Steve) se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !

Un film qui se distingue en trois parties.

La première est avant tout la vie ordinaire d’Andrew, un lycéen de Seattle . Il semblerait être un loser. Sa vie se régit entre railleries, cours et sa ‘vie’ familliale. Rien ne prédestinerait Andrew à être ce qu’il deviendra par la suite. La seconde se passe après le contact avec cette substance. Les 3 jeunes gens apprennent à maîtriser leurs nouveaux pouvoirs. Bien sur, il y a des ratés, mais aussi des blagues potaches que chacun ferait. La troisième évoque plutôt la descente aux enfers d’Andrew et de ses problèmes psychologiques.

Les effets spéciaux sont saisissants. La plupart ayant été réalisé en plateau, le rendu est vraiment crédible. Même si le film n’a pas bénéficié d’un énorme budget, il semble avoir été utilisé à bon escient.

J’ai vraiment adoré ce film tant par le rythme que l’histoire. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant. La réalisation est somme toute académique. A ce détail près que la caméra à l’épaule et l’utilisation de matériel audiovisuel rend le tout très réel. La proximité avec les personnages est vraiment bonne. On s’y attache plus facilement en découvrant leur travers et leurs défauts (liés à leur condition de lycéen). C’est une histoire de super héros qui traite, mais de façon sous-jacente de la détresse sociale et du cadre scolaire typiquement américain. Cette histoire de hiérarchie qui commence dès l’école s’accompagne de la violence que l’on rencontre en société.

Personnellement, je ne suis pas pour une suite, Josh Trank a confié qu’une suite serait créé seulement si le film rencontre le succès. Je ne vois pas pourquoi il devrait y en avoir une. La fin se justifie à elle-même.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s