[Live-Report] Cabaret Vert – Vendredi 24 Aout 2012

L’éco- festival du Cabaret Vert a donc accueilli 73 000 personnes le week-end dernier. Les festivaliers ont ainsi pu assister à de magnifiques concerts comme ceux de Manu Chao, Franz Ferdinand, Skrillex, Charlie Winston, Public Enemy, JoeyStarr, Orelsan…

Fait marquant à l’heure où de nombreux festivals connaissent des difficultés, le Cabaret Vert a réussi le cap de l’ouverture d’une 4ème journée. C’est ainsi que 14 000 personnes sont venues applaudir ce jeudi notamment Manu Chao.

Les journées de samedi et dimanche ont affiché complet avec 20 000 personnes. Un énorme succès qui représente une hausse de la fréquentation de plus de 40% par rapport à l’année dernière.

Mais avant tout, voici mon récit.

Arrivée à 15h30. Pas mal de monde déjà. Accueil chaleureux, bon enfant.

Encadrement de la foule, celui qui est perdu retrouvera son chemin grace aux bénévoles situés aux quatres coins du festivals. La Sécurité n’est pas en reste, les concerts et alentours sont couverts par les pompiers, la police ainsi que le service de sécurité du festival.

Un bon moment en perspective: Dans un esprit de fête et dans le respect de l’environnement.

Un Village associatif est érigé en plein festival, il propose une alimentation alternative en plus des traditionnelles sandwichs,  mais aussi pas mal d’associations couvrant l’écologie, le don de soi etc. Très Peace and Love nouvelle génération.

Au niveau Musique, de ce que j’en est entendu:

‘Temple’ live: gros son metal hip hop inspiré par le nü-metal entre autres sur la Scène des Illuminations. Pour commencer cette journée, cela met pas mal d’aplomb. Mise en bouche vraiment bonne de la part du Cabaret Vert.

Puis

‘Toots and the Maytals’: groovy et roots. On ne presente plus cette legende du reggae. Un son clair et net. Très agréable. On ressent bien les basses même en étant à l’écart de la foule.

La foule est de plus en plus importante en peu de temps. Impressionnant. Une Diversité Culturelle et un Mélange de couches sociales qui reflètent très bien l’état d’esprit du festival.

‘The Dandy Warhols’, excellent set. Une energie en deça de ce que j’ai connu, mais pas de mauvaise surprise, pour ma part le son était bon et distinct. Les nouveaux titres se mèlent aux anciens: We used to be friend, I like you… Etc.

19h10: Malgré le temps de merde, les plus aguerris restent pour soutenir les artistes. Le groupe ‘La femme’ en subit les consèquences. Une Pluie torrentielle.

Les deux scènes accueillent quand même de grand noms encore cette année.

BNN ou Birdy Nam Nam ont chauffé le festival vers 22h et ont  joué pas mal de titres connus ainsi que les derniers comme Goin’ In par exemple. Vraiment très bon et communicatif. Une ambiance Dancefloor mais très Live. Ces turntablists savent de quoi ils parlent. Skrillex était pas loin pour écouter ses poulains.

Skrillex clot la scène Zanzibar. J’ai vraiment adoré. J’admet que je venais en terrain connu et que j’étais dèjà conquis. J’ai énormèment de respect pour ce mec. Le son typiquement Dubstep était très bon, la basse ronde comme il fallait. Le petit truc que j’ai bien aimé, la montée sur scène des BNN pendant son set. Une ambiance de ouf.

Pendant le festival , j’ai eu l’honneur de croiser les Dandy Warhols qui sont vraiment des gars très abordables et super cools. J’était très honoré de les rencontrer et échanger quelques mots. Plus tard, au hasard de mes élucubrations, j’ai croisé Crazy B avec qui j’ai très bien discuté et qui m’a avoué que la session des BNN avec Skrillex s’était très bien passée. Elle a été productive. A cet instant, ils n’avaient toujours pas réécouté les bandes. Mais quelque chose en sortira et qu’un projet est en cours. Ca me donne faim. Peu après, je rencontrait Dj Pone, un autre grand nom du DMC comme Crazy B. Croyez moi, j’étais ouf. J’en pouvais plus.

L’association FLaP donne rendez-vous l’année prochaine pour la 9ème édition du Cabaret Vert ! Et ce sera avec moi. C’est un festival bon enfant, moderne avec une conscience ‘politique’. Très bon.

J’attends la nouvelle édition avec impatience. Ca va être long 1 an.

Publicités