[Critique] La Main de Dieu – Tome 1

La saga de l’homme le plus détesté et le plus admiré des États-Unis : John Edgar Hoover

L’histoire commence en 1971. Depuis près de 50 ans, le directeur du F.B.I. est en place, et ce grâce aux rumeurs qu’il a engrangées dans ses fameux dossiers secrets. 50 ans de règne, 50 ans de vie de l’Amérique…

Pour ses nombreux ennemis, c’en est trop : l’heure est venue de se débarrasser de lui. Une mystérieuse organisation décide ainsi de l’éliminer. Mais le risque est finalement jugé trop élevé. Les commanditaires ont alors une meilleure idée : employer la propre méthode d’Hoover, le discrédit, pour enfin l’obliger à partir.

C’est ainsi que s’engage une quête effrénée pour trouver les informations que personne n’a jusqu’ici réussi à rassembler sur ce personnage mystérieux et sombre. Mais arriveront-ils à trouver la faille ? C’est cette enquête que Marc Védrines nous propose de suivre, dans cette série en 5 volumes, sorte d’équivalent américain d’Il était une fois en France.

Je dois dire, que le sujet m’interesse fortement. Le FBI et ses mystères lié aux domaines politiques sont vraiment très intéressant. L’histoire est en parti romancé pour coller au format BD, mais par beaucoup de point une certaine vérité en ressort. Le profil de Hoover  est très clair.

Le coté graphique n’est pas en reste, car il y a ici des pointes de perfection qui confère à l’ouvrage un semblant de légitimité. Une série à découvrir, mais aussi à conseiller aux amateurs éclairés d’histoires politiques.

Vous pouvez lire quelques planches ici.

Publicités