[Sci-Fi] Drifter – Tome 1 aux Editions Glénat

Merci Glénat pour ce coup de fusil comme il faut.

L’osmose parfaite entre western et space opera.

Synopsis:

Le futur. Dans sa grande tradition de colonisation, l’Humanité s’est attaquée à d’autres planètes, minant et épuisant les ressources naturelles qu’elle rencontre sur son passage et, accessoirement, en laissant derrière elle des kyrielles de mondes inertes, sans vie…

Abram Pollux va connaître un destin peu ordinaire sur la planète Ouro où son vaisseau spatial KF424 s’écrase violemment après une tentative d’atterrissage des plus périlleuses. Lorsqu’il s’éveille péniblement, la mémoire embrouillée, il se retrouve immédiatement confronté à un extraterrestre d’apparence belliqueuse. S’en suivra une confrontation dont notre héros sortira indemne, mais qui lui fera comprendre que sa peau ne vaut pas bien cher en cette lointaine contrée.

C’est quand il débarque dans une ville fantôme qu’Abram comprend véritablement le sens de sa nouvelle mission… Son épopée survivaliste se transformera alors en véritable quête d’humanité.

Mon avis:

Retour fracassant de Glénat dans le comics après quelques sorties assez sympathiques comme Wolfman de Kirkman ou encore Absolution. Je dois bien avouer que la branche Comics redémarre fort. Entre ce Drifter, Lazarus et le surprenant Sex Criminals, Olivier Jalabert a eu le nez fin pour permettre la sortie de ces petites pépites.

Ici le mélange entre le Western d’un coté et le space opéra de l’autre, je suis véritablement conquis. L’ensemble me fait penser un peu au clip de Muse appelé ‘Knights Of Cydonia’. Bon déjà, visuellement, si on me dit que le dessin n’est pas somptueux, je ne comprends pas. L’allemand Nic Klein fait un travail remarquable sur les planches qui se succèdent au gré des pages. Rien n’est laissé au hasard. Les environnements, les personnages sont très bien trouvés et personnalisés.

En ce qui concerne le récit et le scénario, les aventures de Pollux sont assez mouvementés entre pillards, environnements très arides et autres rencontres bizarroidesques, on est vraiment dans un bon road-movie de science fiction. Des tas de questions se posent au fur et à mesure des pages et on sent que Brandon en a encore sous le pied et qu’il nous reserve encore des surprises dans les prochains épisodes. Personnellement, j’ai hâte. Encore merci à Image Comics de permettre la sortie de ce genre d’oeuvre.

Voilà un savoureux mélange d’Impitoyable (le western crépusculaire de Clint Eastwood), la série TV Deadwood et la saga Dune de Frank Herbert.

Vous pouvez lire quelques planches ici.

_________________________________________

Genres: Sci-fi
Collection: Comics
Format : 185 x 283 mm
128 pages
Façonnage: Cartonné
EAN/ISBN : 9782344008522
Prix: 14.95 €

A paraître le 15.04.2015
Série en cours

Pour le trouver à moindre frais, c’est par ici.

_________________________________________

Publicités