[@KochMediaFR] Test de DeadLight – Director’s cut sur Xbox One

Affrontez vos peurs, ou affrontez la mort.

Merci Koch Media pour cet envoi.

Présentation:

Se déroulant dans un 1986 apocalyptique, Deadlight raconte l’histoire de Randall Wayne, un survivant renfermé et quelque peu paranoïaque cherchant à rejoindre ses proches dans un monde dévasté par les zombies. Des rues détruites de Seattle, en passant par les égouts de la ville et par les vestiges d’un stade abandonné, vous serez en quête d’un refuge connu sous le nom de « Safe point ». A travers des plate-formes et des rencontres potentiellement mortelles avec les zombies, vous aurez à choisir entre utiliser vos quelques munitions pour décimer les morts-vivants ou utiliser votre environnement pour vous faufiler parmi eux et vous dissimuler. En effet, le combat n’est pas toujours la solution, en particulier contre ceux que l’on appelle les « ombres ».

Arrivant sur Xbox One, PC, et faisant ses début chez Sony sur PlayStation 4, Deadlight : Director’s Cut optimise le jeu de plateforme horrifique sur tous les points, avec des contrôles améliorés, de nouvelles animations, et une résolution 1080p, qui ne sont que le début des améliorations. Les joueurs pourront également expérimenter un tout nouveau mode de jeu dans Deadlight: Director’s Cut, à savoir le mode « Survival Arena » qui sera le challenge le plus ardu auquel Randall ait jamais été confronté.

Caractéristiques

  • Deadlight arrive pour la première fois sur Playstation ! Sortant sur Playstation 4, Xbox One et PC le 21 juin 2016.
  • Avec une résolution de 1080p sur toutes les plateformes, des contrôles et des animations améliorés , Deadlight: Director’s Cut optimise le jeu original à tous les niveaux.
  • Luttez pour votre survie dans la plus mortelle des rencontres zombie jamais vécue par Randall avec le nouveau mode « Survival arena » !

Mon avis:

En bon fan de jeu de zombies, je dois avouer que celui ci m’a laissé scotché. Au départ, je me suis posé la question qui a fait ce jeu à la Flashback. Ca a l’air ouf!! J’avais adoré Flashback étant gosse sur pc. Une ambiance de dingue, une réalisation à couper le souffle. Bref, un jeu bien plus immersif que certains FPS de guerre par exemple.

Si tu veux un jeu avec une ambiance de malade, ne cherches pas plus loin. Deadlight est réellement fait pour toi. Entre une musique omniprésente, superbement bien exécutée et qui illustre à merveille l’univers sombre dans lequel Randall va devoir évoluer, et un aspect graphique tout en teintes sombres et jeu de lumières, je dois dire qu’il y vraiment des leçons à tirer de ce titre.

J’ai passé un très bon moment et je n’ai qu’une hate c’est d’y rejouer. La progression est facile d’accès mise à part quelque petites énigmes qu’il vous faudra deviner, le gameplay est, somme toute, assez simple aussi dans la mesure où il faut avancer, sauter, courir, abattre et vous défendre. Rien n’est laissé au hasard, si une paserelle est visible à l’écran, il est forcément possible de l’atteindre de quelque manière que ce soit.

J’ai très envie d’une suite. Ce sera vraiment dingue de retrouver cette ambiance et je sais que je ne suis pas le seul.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s